Rechercher

Comment préparer votre prise de parole en public efficacement ?

Dernière mise à jour : 6 nov. 2020


Qui vous a demandé de faire cette intervention ? Quel est son rôle ? Quelle est l'importance de cette personne et peut-elle vous donner le plus de détails possible sur le contexte ?

C'est la première chose que vous devez vérifier ; car c'est en général auprès de cette personne que vous allez être en mesure de répondre au "Pour qui ?", "Comment ?", "Quand ?", "Quoi ?", "Pourquoi ?".


Pourquoi ces questions sont-elles importantes ? Et bien parce qu'elles vont vous permettre de vous adapter à la situation dans laquelle vous vous trouvez et ainsi d'adresser votre message de la façon la plus pertinente possible.


1. Prenez connaissance du contexte


Posez-vous la question "Pour qui ?"

Avant toute chose, renseignez-vous pour savoir pour qui/devant qui vous allez parler. Comme cette question est large, vous pouvez la subdiviser en plusieurs questions :

  • Combien de personnes vont entendre ce que j'ai à dire ?

Un public peut varier sur beaucoup d'aspects et notamment sur le nombre. Vous pouvez par exemple devoir prendre la parole pour :


- 1 recruteur en entretien d'embauche ;

- 5 collègues en entreprise ;

- 40 apprenants dans une salle de classe / un amphi ;

- 200 personnes dans une salle de conférence ;

- des centaines d'auditeurs d'une émission de radio ;

- des milliers d'internautes pour un cours en ligne.


  • Qui sont ces gens qui assistent à mon intervention ?

Si possible, c'est bien d'avoir des informations démographiques comme l'âge ou le genre des participants :

- A quelle tranche d'âge appartient l'auditoire ?

- Y a-t-il en majorité des hommes ou des femmes ?

- A quelle catégorie socio-économique appartiennent-ils/elles ?

- Que font-ils/elles dans la vie ?


  • Que savent-ils à propos du sujet dont je vais parler ?

- Quel est leur niveau de compréhension du sujet ?

- S'agit-il de débutants, ou bien d'experts ?


Et êtes-vous là pour :

- leur apprendre quelque chose de nouveau ?

- leur expliquer/montrer quelque chose ?

- leur donner des informations complémentaires sur un sujet qu'ils connaissent peu/mal/bien ?

- ou encore les faire rire ? les divertir ? les amuser ?

- créer un déclic ?


Ce point est très important : vous pouvez passer à côté d'une bonne intervention si vous abordez un sujet de façon trop pointue alors que vous vous adressez à des personnes qui n'ont pas les clés de compréhension nécessaires pour vous suivre, ne serait-ce que le vocabulaire technique par exemple.


Posez-vous la question "Comment ?"

  • Quelle est la modalité/le canal de diffusion de mon intervention ?

Votre intervention peut se faire :

- en présentiel ;

- à distance/en ligne ;

- en direct ;

- en différé ;


Parfois c'est même les 4 modalités à la fois : c'est le cas de la conférence filmée, pour laquelle un public est présent, mais qui sera retransmise ensuite, en général sur internet.

  • Quels moyens sont à ma disposition ?

- Allez-vous avoir un micro ? Si oui, cravate ou main ?

- Pouvez-vous diffuser un support de présentation de type PowerPoint ? Si oui, la salle est-elle équipée d'un vidéo-projecteur ; et a-t-on une télécommande à me fournir ou dois-je m'en procurer une ?


La réponse à ces questions est essentielle car elle va déterminer si vous allez avoir les mains libres ou non ; et en fonction de cela, votre gestuelle, votre liberté de mouvement, votre langage corporel seront différents. Si vous avez un micro main et une télécommande pour faire défiler des slides, sachez d'ores et déjà que vous ne pourrez pas avoir vos notes dans les mains…

Posez-vous la question "Quand ?"

Assurez-vous de connaître la base : - la date de votre intervention : combien de temps avez-vous pour vous préparer ?

- sa durée : allez-vous parler 15 minutes ; 1 heure ; plus ?

- sa récurrence : allez vous faire une série d'interventions ? est-ce toujours la même ?  


Avoir ces informations va vous permettre de déterminer la teneur de ce que vous avez à préparer en fonction de la durée de votre intervention, ainsi que le temps de préparation que vous aurez avant le jour J.



2. Analysez le besoin à l'origine


Posez-vous la question "Quoi ?"


Cela paraît basique, mais assurez-vous de comprendre les contours du sujet sur lequel vous intervenez : - De quoi allez-vous parler ?

- Quel est le sujet, la thèse que vous allez défendre ?

- S'insère-t-elle dans une thématique plus large ?

- Y a-t-il un risque de hors-sujet ? Si oui, lequel et à partir de quelle limite ?

- Y a-t-il des contraintes à respecter, des figures imposées ?


Posez-vous la question "Pourquoi ?"


Cette dernière question est essentielle, et elle suppose de vous poser des questions sur vous-même mais aussi sur les attentes de votre auditoire, sur le besoin profond à l'origine de la demande. - Pourquoi vous l'a-t-on demandé à vous ?

- En quoi êtes-vous bien placé pour en parler ? Est-ce parce que vous êtes expert du sujet ? Est-ce que parce que vous avez une expérience à partager ? Est-ce pour une autre qualité en particulier (humilité, honnêteté, humour, sagesse…) ?


Posez-vous cette question : il y a toujours une bonne raison, vous devez la trouver. - Pour quel but ? Quel doit être le résultat ?

- Qu'attend-on de vous ? Emerveiller ? Informer ? Enseigner ? …


Transcrivez toutes ces informations essentielles sur une feuille de papier. Répondez à ces questions (Qui, Quand, Comment, Quoi, Pourquoi) et couchez vos réponses sur le papier, en détail.Ce sera votre premier brouillon : le point de départ pour construire votre contenu de façon pertinente et adaptée. Gardez-le, vous pourrez y puiser des éléments qui permettent d'accrocher votre public, un moyen de connecter avec lui, de vous trouver des points en commun.

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout